mardi 23 juin 2015

L'épouvanteur Tome 6

Titre : L'épouvanteur Tome 6 Le sacrifice de l'épouvanteur
Auteur : Joseph Delaney
Editions : Bayard Jeunesse
Conditions de lecture : Emprunt bibliothèque
Prix : 12.90€
Pages : 323
Genre : Fantasy, Jeunesse

Résumé :
Tom Ward, apprenti épouvanteur, est censé protéger le comté face à la montée en puissance de l'Obscur.
Or sa mère a besoin de lui en Grèce, le pays où elle est née. L'Ordinn, une redoutable créature, est sur le point de resurgir. Si elle réussit à sortir des profondeurs de la terre, elle ravagera la Grèce, entraînant massacres et destructions.
De retour au comté, la mère de Tom monte donc une expédition. Elle engage les sorcières de Pendle - dont la terrible Grimalkin -, ainsi qu'Alice et l'épouvanteur Bill Arkwright. Seul John Gregory refuse d'y participer.
Changera-t-il d'avis? Quels sacrifices Tom devra-t-il consentir dans cette bataille sans merci contre l'Ordinn, la principale servante du Malin?


Déjà le sixième tome de la saga lu, je n'en reviens pas. Alors ce tome est plus dur que les autres et il marque un certain tournant dans l'histoire/l'univers. 
Le fait que l'histoire se place dans un autre pays, nous donne la sensation de dépaysement et accentue le côté sombre du roman. En effet, l'obscur est plus tenace, plus coriace dans ce nouvel environnement. De plus, il semble être plus effrayant comme nous le font ressentir les émotions et les réactions de Tom.

De plus, le Malin est beaucoup plus présent dans ce tome. Au moins, on voit de plus en plus les enjeux de la réussite des agents de la lumière. 
Le côté sombre du tome se ressent aussi par le nombre de morts. Certaines sont mêmes surprenantes et font un pincement au coeur. 
Mais le point fort de ce roman, c'est le nombre d'actions, de combats présents. Je crois que quasiment à chaque chapitres il y a une action. Au moins on ne voit pas notre lecture se faire. 
Enfin, Tom prend plus en maturité et prend plus de décisions seul. Ca c'est agréable.

Au final, malgré de petites longueurs, ce tome m'a à nouveau captivé. Tout s'accélère et s'obscurcit. Cela donne encore plus envie de lire la suite.

18/20