vendredi 14 novembre 2014

iBoy

Titre : iBOY
Auteur : Kevin Brooks
Genre : Jeunesse, Fiction
Pages : 282

La vie de Tom Harvey bascule du jour au lendemain, lorsqu’un iPhone lui tombe sur le crâne du haut d’un immeuble et le plonge dans le coma. En se réveillant, il découvre avec stupeur que des morceaux de l’appareil sont restés incrustés dans son cerveau et lui permettent d’intercepter des connexions Internet et téléphoniques. Ce « iPouvoir » inclut aussi un champ de force électrique, sorte d’armure « iPeau », et la capacité de délivrer des électrochocs paralysants. Lorsque Tom apprend que son amie Lucy a été agressée par plusieurs membres du gang des « Corbeaux », qui terrorise toute la Cité, il décide d’agir. Pour punir les agresseurs et combattre cette bande sans pitié, Tom va utiliser ses pouvoirs. Mais pour cela, il doit gérer les deux personnalités qui sont en lui : « Tom », le garçon sain et bienveillant et « iBoy », le super héros aux désirs de pouvoirs implacables. Tom sera-t-il capable de cohabiter avec l’ego impitoyable de l’iBoy ? Réussira-t il à trouver l’équilibre entre faire le bien et faire justice soi-même ? Ce duel moral accompagnera notre héros tout au long de ces aventures. La lente éclosion des sentiments entre Tom et Lucy dans un contexte violent et inhospitalier, l’intrusion du fantastique dans un monde ultra-contemporain, font d’iBoy un concept original et un cocktail détonnant.

Mon avis :
iBOY est un roman très original. En effet, il évoque l'histoire de Tom Harvey qui, un jour, en rentrant de l'école reçoit un téléphone sur la tête. Mais cela est différent du fait de l'avoir lancé bêtement et doucement, effectivement Tom a reçu le téléphone alors qu'il a été lancé à quelque 130km/h. Cela est énorme, et à cause de cela une partie du téléphone s'est ancré dans le cerveau de notre jeune homme.
Dès lors il est renommé iBOY et devient un enfant-téléphone.

C'est un roman qui change de par le sujet mais aussi par le fait qu'il n'y ait rien de surnaturel. Effectivement, la technologie cellulaire, nous la connaissons depuis quelques temps.
De plus, le roman nous fait penser à l'histoire d'une sorte de cyborg qui souhaite devenir un justicier afin de "réparer" les dégâts causés par des agressions et par les gangs.
Enfin, on peut remarquer que l'auteur nous offre toutes les réponses et toutes les explications nécessaires à la compréhension du roman.

Or, en contrepartie on a l'impression que l'auteur est sponsorisé par la célèbre marque Apple. En effet, on comprend dès le titre que l'iphone sera la pièce maîtresse du roman mais là l'auteur fait l'éloge du smartphone en décrivant toutes ses caractéristiques. Cela m'a un peu saoulé, on dirait qu'il souhaitait faire une promotion du téléphone.
Ensuite, je n'ai pas trouvé le caractère des personnages très réaliste. Par moment, ils sont puérils comme des enfants et à d'autres ils sont matures comme des adultes alors qu'ils sont de jeunes adolescents et tout n'est pas crédible. Et cela est déstabilisant.

Ce roman me laisse donc perplexe. Je ne l'ai pas adoré, ni déteste. En bref, j'ai un avis très mitigé sur ce livre.

Ma note : 
14/20