samedi 15 mars 2014

La reine des neiges

Titre : La reine des neiges
Auteur : Hans Christian Andersen 
Genre : Conte
Pages : 78

Un sorcier a fabriqué un miroir magique, dont les reflets sont déformés. Le miroir se casse et deux des morceaux ensorcelés se coincent dans l'œil et le cœur d'un garçon innocent qui s'appelle Kay. Kay devient espiègle et un jour il disparaît. Sa copine Gerda commence à le chercher. Kay a été kidnappé par la Reine des neiges et il reste dans son château au nord, et Gerda doit braver le temps froid de l'Arctique et en outre nombreux personnages incroyables y compris la petite fille têtue des brigands, quelques animaux qui parlent et une magicienne avec un jardin fantastique. Gerda atteindra-t-elle Kay à temps pour rompre le charme ?

Mon avis : 
Ce conte est le premier que je lis de l'auteur (d'aussi que remonte mes souvenirs) et je ne pensait pas que cela serait si prenant. En effet, on suit l'histoire de deux jeunes enfants, Kay et Gerda qui sont des meilleurs amis. Un jour, Kay reçoit un bris de glace dans le coeur et dans l'oeil et dès lors, il change du tout au tout. Il délaisse sa grande amie et part un jour s'amusait avec d'autres garçons de son âge. Malheureusement, il ne revient pas, et est emmené en Laponie dans le palais de la reine des neiges. Mais sa jeune amie, Gerda, ne souhaite pas laissait le temps passer et ne rien faire pour retrouver son meilleur ami. 

Donc, comme on peut le comprendre, l'histoire va être centré sur l'aventure de Gerda. Cette jeune fille va traverser les mois, les saisons mais sa motivation ne fléchira pas. Elle subira des envoutements, des voyages à pieds, des enlèvements de brigands ou encore des traversées à dos de renne. Elle rencontrera des personnes bienveillantes envers elle qui ne souhaiteront que l'aidait. 

A la fin, elle arrive dans le froid de la Laponie, toujours dans l'optique de sauver son ami. Ce dernier prisonnier de la reine des neiges tente en vain de former le mot Eternité, cela pour retrouver sa liberté. Mais un pouvoir l'empêche de pouvoir l'écrire. 

Comme tout conte, la fin se termine bien et la morale je suppose est celle-ci : La persévérance arrive toujours à ses fins, ou encore Un coeur pur peut affronter toutes les difficultés dans un objectif pur, ou L'amour est plus fort que tout.

En définitif, c'est un bon conte enfantin qui montre aux enfants qu'il ne faut pas laisser tomber aux premières difficultés. 

Ma note :
13/20